Plan de déconfinement à partir du 26 mars

Les informations communiquées le 12 mars dernier par la ministre déléguée à l’Éducation, Mme Isabelle Charest, et le 16 mars par le premier ministre M. François Legault, constituent une première phase d’un plan de déconfinement qui nous rapproche de plus en plus d’une pratique régulière d’activités de sport et de loisir. Je vous invite à prendre connaissance des précisions quant aux mesures s’appliquant en zone rouge, orange et jaune à compter du 26 mars.

Activités pratiquées dans un lieu extérieur

Les activités extérieures pratiquées sans contact, incluant les activités encadrées (cours, entraînement, activités guidées, etc.), sont permises, mais limitées à un groupe d’au maximum 8 personnes en zone rouge et 12 personnes en zone orange et jaune. Pour les groupes, une personne responsable de l’encadrement ou de la supervision peut s’ajouter.

En zone jaune, les activités pratiquées avec des contacts étroits, de courte durée et peu fréquents sont permises (ex. : durant un exercice ou une chorégraphie). Autant que possible, la distanciation physique doit être respectée, et le cumul des contacts étroits par personne doit être inférieur à 15 minutes par jour. Le risque étant plus élevé lors des pratiques de basketball ou de soccer par exemple (les joueurs qui « se marquent » seront plus exposés), des rotations aux positions sont encouragées. Des adaptations spécifiques à certaines activités physiques ou sportives peuvent être requises pour assurer l’absence de contacts prolongés entre les participants.

L’accès aux installations permettant aux participants de se préparer à l’activité, de se réchauffer ou de consommer leur lunch est également permis, dans le respect strict des règles sanitaires en vigueur.

Activités pratiquées dans un lieu intérieur

En zone rouge et orange, les activités pratiquées sans contact, individuellement, en dyade ou avec les occupants d’une même résidence privée sont permises en fonction d’une capacité d’accueil restreinte. Les cours ou entraînements en individuel ou avec les occupants d’une même résidence sont permis. De plus, sont autorisés en zone orange les cours ou entraînements de groupe, pour un maximum de 8 personnes, auquel peut s’ajouter une personne responsable de la supervision ou de l’encadrement,

En zone jaune, en plus de ce qui est autorisé en zone orange, les activités pratiquées par les occupants pouvant provenir de deux résidences privées ou en groupe d’un maximum de 12 personnes sont permises, plus une personne responsable de la supervision ou de l’encadrement. Les mises en situation de compétition lors d’entraînement sont permises.

Pour les activités réalisées en groupe, l’encadrement est obligatoire, et doit être assuré par une personne désignée par l’organisation qui dispense l’activité. Cette personne est responsable d’assurer le respect des mesures et des consignes sanitaires en vigueur. Il est attendu que les mesures sanitaires appliquées respectent le protocole de reprise des activités de la fédération sportive provinciale ou de l’organisme national de loisir concerné, le cas échéant.

En zone jaune, les lieux pour la pratique de jeux de quilles, de fléchettes, de billard ou d’autres jeux de même nature pourront ouvrir à compter du 26 mars.

Une supervision du lieu de pratique devra être assurée en tout temps par minimalement une personne présente sur le plateau sportif. Elle doit être employée par le propriétaire de l’installation ou désignée par celui-ci.

Tant dans un lieu extérieur qu’intérieur

Dans tous les cas, les compétitions et les spectateurs ne sont pas autorisés. Il est toutefois possible d’autoriser un accompagnateur, lorsque nécessaire (ex. le parent d’un enfant de moins de 10 ans ou l’accompagnateur d’une personne avec un handicap). Celui-ci devra alors être comptabilisé dans le nombre de personnes maximal permis par groupe. Les activités devront être adaptées afin de respecter la distanciation physique de deux mètres entre les personnes en tout temps, tant avant, pendant et après la pratique d’une activité sportive ou de loisir, sauf s’il s’agit des occupants d’une même résidence privée ou de ce qui en tient lieu. Si de telles adaptations n’étaient possibles, la pratique de ces activités ne devrait pas être autorisée.

Les propriétaires et gestionnaires d’installations sportives et récréatives, incluant les salles d’entraînement de type « gyms », doivent déterminer (et indiquer pour les lieux intérieurs) la capacité d’accueil maximale d’usagers permis au même moment dans leurs installations. La capacité d’accueil doit être restreinte, de façon à permettre une distanciation en tout temps et tout lieu (gestion des attroupements, contrôle de l’achalandage (réservation, horaires décalés, etc.)). Celle-ci doit viser à réduire au maximum la possibilité de contacts entre les usagers.

En zone rouge et orange, les vestiaires doivent demeurer fermés, à l’exception de ceux utilisés pour les activités aquatiques. Les installations sanitaires peuvent demeurer ouvertes.

En zone jaune, les vestiaires peuvent ouvrir. Leur accès doit être contrôlé et le nombre de personnes présentes doit être limité afin de respecter une distanciation physique de deux mètres en tout en temps entre les personnes ne résidant pas à la même adresse. Dans la mesure du possible, les participants sont invités à arriver prêts à réaliser leur activité.

Écoles primaires et secondaires

En zone rouge et orange, depuis le 15 mars, les activités parascolaires pratiquées en groupe-classe stable sont autorisées, avant les cours, sur l’heure du dîner et à la fin des cours.

À compter du 26 mars

En zone orange et jaune, les activités parascolaires peuvent également être pratiquées par des élèves provenant de différents groupes-classes stables avec un maximum de 12 élèves à l’extérieur, ou de 8 élèves à l’intérieur en zone orange et 12 élèves à l’intérieur en zone jaune.

En zone jaune, les activités réalisées à l’extérieur peuvent être pratiquées avec des contacts étroits, de courte durée et peu fréquents. Autant que possible, la distanciation physique doit être respectée, et le cumul des contacts étroits par élève doit être inférieur à 15 minutes par jour.

Dans tous les cas, les compétitions et les spectateurs ne sont pas autorisés. Il est toutefois possible d’autoriser un accompagnateur, lorsque nécessaire (ex. le parent d’un enfant de moins de 10 ans ou l’accompagnateur d’une personne avec un handicap). Celui-ci devra alors être comptabilisé dans le nombre de personnes maximal permis par groupe. En tout temps, la pratique doit être adaptée pour respecter la distanciation physique de 2 mètres entre les groupes-classes stables.

Salles d’entraînement physique (gyms)

Dans tous les cas, les activités réalisées dans les salles d’entraînement physique (gyms) sont permises dans le respect des directives établies pour les lieux de pratique intérieurs. En tout temps, la distanciation physique de 2 m doit être respectée et l’assistance rapprochée n’est pas autorisée, sauf pour les membres d’une même résidence privée. La tenue d’un registre des présences est obligatoire.

Déplacements inter-régions

Dans tous les cas, les déplacements inter-régions ne sont pas recommandés.

Accompagnement des personnes handicapées ou à besoins particuliers

Les personnes handicapées (ou autres clientèles vulnérables) ayant besoin d’accompagnement peuvent participer à des activités avec leur accompagnateur. Il est proposé que l’accompagnateur soit une personne qui habite sous le même toit. Si cela s’avérait impossible, il est recommandé que la personne avec handicap accompagnée détienne sa Carte accompagnement loisir comme preuve du besoin. Dans ce cas, si la distanciation ne peut être respectée, l’accompagnateur doit porter un équipement de protection conforme au guide de la CNESST. Communication et site Web Quebec.ca

Les pages dédiées au Loisir et au Sport sur le site Web https://www.quebec.ca/ seront mises à jour incessamment. Pour plus d’information, consultez les adresses suivantes :

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/systeme-alertes-regionales-et-intervention-graduelle/cartes-paliers-alerte-covid-19-par-region/

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/systeme-alertes-regionales-et-intervention-graduelle/cartes-paliers-alerte-covid-19-par-region/

https://www.quebec.ca/tourisme-et-loisirs/activites-sportives-et-de-plein-air/directives-specifiques-loisir-sport/

En complément, vous trouverez à l’adresse suivante le document de référence pour la gestion de la logistique avant et après une activité :

https://vadoncjouer.ca/wp-content/uploads/2021/03/V5-outil-de-travail-relance-du-sport-avant-et-apr%C3%A8s.pdf

Plan de déconfinement à partir du 26 mars

Les informations communiquées le 12 mars dernier par la ministre déléguée à l’Éducation, Mme Isabelle Charest, et le 16 mars par le premier ministre M. François Legault, constituent une première phase d’un plan de déconfinement qui nous rapproche de plus en plus d’une pratique régulière d’activités de sport et de loisir. Je vous invite à prendre connaissance des précisions quant aux mesures s’appliquant en zone rouge, orange et jaune à compter du 26 mars.

Activités pratiquées dans un lieu extérieur

Les activités extérieures pratiquées sans contact, incluant les activités encadrées (cours, entraînement, activités guidées, etc.), sont permises, mais limitées à un groupe d’au maximum 8 personnes en zone rouge et 12 personnes en zone orange et jaune. Pour les groupes, une personne responsable de l’encadrement ou de la supervision peut s’ajouter.

En zone jaune, les activités pratiquées avec des contacts étroits, de courte durée et peu fréquents sont permises (ex. : durant un exercice ou une chorégraphie). Autant que possible, la distanciation physique doit être respectée, et le cumul des contacts étroits par personne doit être inférieur à 15 minutes par jour. Le risque étant plus élevé lors des pratiques de basketball ou de soccer par exemple (les joueurs qui « se marquent » seront plus exposés), des rotations aux positions sont encouragées. Des adaptations spécifiques à certaines activités physiques ou sportives peuvent être requises pour assurer l’absence de contacts prolongés entre les participants.

L’accès aux installations permettant aux participants de se préparer à l’activité, de se réchauffer ou de consommer leur lunch est également permis, dans le respect strict des règles sanitaires en vigueur.

Activités pratiquées dans un lieu intérieur

En zone rouge et orange, les activités pratiquées sans contact, individuellement, en dyade ou avec les occupants d’une même résidence privée sont permises en fonction d’une capacité d’accueil restreinte. Les cours ou entraînements en individuel ou avec les occupants d’une même résidence sont permis. De plus, sont autorisés en zone orange les cours ou entraînements de groupe, pour un maximum de 8 personnes, auquel peut s’ajouter une personne responsable de la supervision ou de l’encadrement,

En zone jaune, en plus de ce qui est autorisé en zone orange, les activités pratiquées par les occupants pouvant provenir de deux résidences privées ou en groupe d’un maximum de 12 personnes sont permises, plus une personne responsable de la supervision ou de l’encadrement. Les mises en situation de compétition lors d’entraînement sont permises.

Pour les activités réalisées en groupe, l’encadrement est obligatoire, et doit être assuré par une personne désignée par l’organisation qui dispense l’activité. Cette personne est responsable d’assurer le respect des mesures et des consignes sanitaires en vigueur. Il est attendu que les mesures sanitaires appliquées respectent le protocole de reprise des activités de la fédération sportive provinciale ou de l’organisme national de loisir concerné, le cas échéant.

En zone jaune, les lieux pour la pratique de jeux de quilles, de fléchettes, de billard ou d’autres jeux de même nature pourront ouvrir à compter du 26 mars.

Une supervision du lieu de pratique devra être assurée en tout temps par minimalement une personne présente sur le plateau sportif. Elle doit être employée par le propriétaire de l’installation ou désignée par celui-ci.

Tant dans un lieu extérieur qu’intérieur

Dans tous les cas, les compétitions et les spectateurs ne sont pas autorisés. Il est toutefois possible d’autoriser un accompagnateur, lorsque nécessaire (ex. le parent d’un enfant de moins de 10 ans ou l’accompagnateur d’une personne avec un handicap). Celui-ci devra alors être comptabilisé dans le nombre de personnes maximal permis par groupe. Les activités devront être adaptées afin de respecter la distanciation physique de deux mètres entre les personnes en tout temps, tant avant, pendant et après la pratique d’une activité sportive ou de loisir, sauf s’il s’agit des occupants d’une même résidence privée ou de ce qui en tient lieu. Si de telles adaptations n’étaient possibles, la pratique de ces activités ne devrait pas être autorisée.

Les propriétaires et gestionnaires d’installations sportives et récréatives, incluant les salles d’entraînement de type « gyms », doivent déterminer (et indiquer pour les lieux intérieurs) la capacité d’accueil maximale d’usagers permis au même moment dans leurs installations. La capacité d’accueil doit être restreinte, de façon à permettre une distanciation en tout temps et tout lieu (gestion des attroupements, contrôle de l’achalandage (réservation, horaires décalés, etc.)). Celle-ci doit viser à réduire au maximum la possibilité de contacts entre les usagers.

En zone rouge et orange, les vestiaires doivent demeurer fermés, à l’exception de ceux utilisés pour les activités aquatiques. Les installations sanitaires peuvent demeurer ouvertes.

En zone jaune, les vestiaires peuvent ouvrir. Leur accès doit être contrôlé et le nombre de personnes présentes doit être limité afin de respecter une distanciation physique de deux mètres en tout en temps entre les personnes ne résidant pas à la même adresse. Dans la mesure du possible, les participants sont invités à arriver prêts à réaliser leur activité.

Écoles primaires et secondaires

En zone rouge et orange, depuis le 15 mars, les activités parascolaires pratiquées en groupe-classe stable sont autorisées, avant les cours, sur l’heure du dîner et à la fin des cours.

À compter du 26 mars

En zone jaune, les activités réalisées à l’extérieur peuvent être pratiquées avec des contacts étroits, de courte durée et peu fréquents. Autant que possible, la distanciation physique doit être respectée, et le cumul des contacts étroits par élève doit être inférieur à 15 minutes par jour.

Dans tous les cas, les compétitions et les spectateurs ne sont pas autorisés. Il est toutefois possible d’autoriser un accompagnateur, lorsque nécessaire (ex. le parent d’un enfant de moins de 10 ans ou l’accompagnateur d’une personne avec un handicap). Celui-ci devra alors être comptabilisé dans le nombre de personnes maximal permis par groupe. En tout temps, la pratique doit être adaptée pour respecter la distanciation physique de 2 mètres entre les groupes-classes stables.

Salles d’entraînement physique (gyms)

Dans tous les cas, les activités réalisées dans les salles d’entraînement physique (gyms) sont permises dans le respect des directives établies pour les lieux de pratique intérieurs. En tout temps, la distanciation physique de 2 m doit être respectée et l’assistance rapprochée n’est pas autorisée, sauf pour les membres d’une même résidence privée. La tenue d’un registre des présences est obligatoire.

Déplacements inter-régions

Dans tous les cas, les déplacements inter-régions ne sont pas recommandés.

Accompagnement des personnes handicapées ou à besoins particuliers

Les personnes handicapées (ou autres clientèles vulnérables) ayant besoin d’accompagnement peuvent participer à des activités avec leur accompagnateur. Il est proposé que l’accompagnateur soit une personne qui habite sous le même toit. Si cela s’avérait impossible, il est recommandé que la personne avec handicap accompagnée détienne sa Carte accompagnement loisir comme preuve du besoin. Dans ce cas, si la distanciation ne peut être respectée, l’accompagnateur doit porter un équipement de protection conforme au guide de la CNESST. Communication et site Web Quebec.ca

La décharge à faire signer à vos membres dès la réouverture

Les pages dédiées au Loisir et au Sport sur le site Web https://www.quebec.ca/ seront mises à jour incessamment. Pour plus d’information, consultez les adresses suivantes :

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/systeme-alertes-regionales-et-intervention-graduelle/cartes-paliers-alerte-covid-19-par-region/

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/systeme-alertes-regionales-et-intervention-graduelle/cartes-paliers-alerte-covid-19-par-region/

https://www.quebec.ca/tourisme-et-loisirs/activites-sportives-et-de-plein-air/directives-specifiques-loisir-sport/

En complément, vous trouverez à l’adresse suivante le document de référence pour la gestion de la logistique avant et après une activité :

https://vadoncjouer.ca/wp-content/uploads/2021/03/V5-outil-de-travail-relance-du-sport-avant-et-apr%C3%A8s.pdf